Légende

Le sujet peut être particulièrement vaste. Au-delà des légendes familiales, locales, il y a aussi la légende qui accompagne une carte, un texte, ou encore l’inscription d’une médaille.

Je fais le choix, pour ma part, d’axer mon écrit sur les légendes locales, bretonnes en particulier, à travers Emile Souvestre, dont je détiens quelques ouvrages.

Né en 1806 à Morlaix, Emile est le fils de Jean-Baptiste (1757-1823), ingénieur des Ponts-et-Chaussées, et de Marie-Françoise Boudier (1769-1823).

Zeitschrift « Illustrirte Welt », Bd. 03 (1855), S. 293.

Après avoir été commis de librairie et directeur d’une maison d’édition, il monte à Paris en 1855 et connaît un succès rapide grâce à ses romans Autour du feu (1836), Riche et pauvre (1836), Le Foyer Breton (1844)… Au théâtre, Emile Souvestre donnera par ailleurs des comédies, des vaudevilles et des drames. Il sera également avocat et journaliste.

Médiathèque de Quimper

Le Foyer breton est un recueil de contes et récits populaires, regroupant des légendes, anecdotes insolites, et autres récits folkloriques tels qu’ils étaient contés lors des veillées, dans les foyers et chaumières de Bretagne.

Il y a quelques années, j’ai été amenée à assister à des veillées, organisées dans un petit village de 300 âmes. J’imagine très aisément l’attention des participants, leur état d’esprit, leur imagination qui vagabonde au fil de la narration du conteur…

SOUVESTRE, Emile, Le Foyer breton, traditions populaires, Coquebert, Paris, 1845

Parmi les contes d’Emile, celui intitulé  Al Lew-Dréz nous narre comment Périk Skoarn, jeune homme sans attaches, amoureux de grandeurs et de belles filles, envieux des riches nobles de son bout de terre, ira à sa perte.

Alors qu’il erre à Lew Dréz, Périk se remémore le récit du mendiant Yar, et en cette nuit de Pentecôte, il espère que le passage de la montagne va s’ouvrir pour qu’il puisse rejoindre, au premier coup sonnant minuit, un palais englouti. C’est dans la dernière salle de ce palais qu’il trouvera une baguette de noisetier qui lui donnera tout pouvoir… à condition de l’atteindre avant le douzième coup.

Le croirez-vous ? Périk se lance. Il passe les premières salles sans encombres alors que les coups de cloche s’égrainent. Il  fait fi de l’argent qu’il voit, des coffres qui débordent, des perles et autres diamants qui s’amoncellent dans les premières salles… mais sa fougue se fait plus faible tout à coup. Oh, il aperçoit bien la baguette de noisetier, mais celle-ci se trouve derrière cent magnifiques jeunes filles. Périk a un temps d’arrêt. Il n’entend plus rien. Ni son souffle, ni les derniers coups de cloche… et alors qu’il réalise enfin que le douzième coup, tel un coup de canon en perdition retentit, il réalise qu’il est perdu, ne peut que constater que les jeunes filles sont devenues statues de granit, et que les portes sont à jamais fermées…

Périk fuit
SOUVESTRE, Emile, Le Foyer breton, traditions populaires, Coquebert, Paris, 1845

Et vous, quand envisagez-vous de rejoindre Al Lew Dréz ? Car sachez que ce lieu existe. Il s’agit du nom celtique de la grève de Saint-Michel (Côtes d’Armor), qui signifie mot à mot La lieue de grève… Qui sait, peut-être sauriez-vous résister aux charmes de ces charmantes demoiselles ?…  😉

Saint-Michel-en-Grèves – Plan d’assemblage (1813)
AD 22 – Cote 3 9 324

Source :
– Archives départementales des Côtes d’Armor

Bibliographie :
– SOUVESTRE, Emile, Le Foyer Breton, Verviers, Marabout, 1975
– SOUVESTRE, Emile, Le Foyer breton, traditions populaires, Coquebert, Paris, 1845

Sitographie :
– Bnf Gallica
https://mediatheques.quimper-bretagne-occidentale.bzh – Médiathèque de Quimper
http://www.cotesdarmor.fr – Archives départementales des Côtes d’Armor

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :